Annonce

S'inscrire sur notre forum en trois étapes.

1). Inscrivez vous en cliquant sur "Inscription" ci dessus.

2). Présentez vous dans la rubrique "Je me Présente" si vous êtes vous-même migraineux, ou dans la rubrique "Quelqu'un que j'aime est migraineux" si l'un de vos proches l'est. puis cliquez sur "Nouvelle discussion" à droite sous l'annonce.

3). lisez TOUS les sujets qui se trouvent dans la rubrique "Comment fonctionne le forum ?", vous y découvrirez quelques astuces. C'est la première sous la Chatbox. Si vous rencontrez des problèmes par rapport au forum, n'hésitez pas à me contacter par mail : solax@gmx.fr ...........

Merci à tous.

#1 30-05-2016 15:29:16

Juliette
Administrateur
Lieu: Pays Catalan
Date d'inscription: 15-08-2009
Messages: 7702

Transbordeuses d'oranges

Dimanche, j’ai déjeuné avec mes enfants  à Port Bou, première agglomération côté espagnol en bord de Méditerranée. En traversant Cerbère, dernière agglomération française, en cette journée de Fête des Mères dans une période troublée, j’ai eu une pensée pour ces femmes qu’on appelait, au siècle dernier,  les «transbordeuses d’oranges». En voici brièvement l’histoire :

En 1878 la deuxième ligne de chemin de fer franco espagnole est mise en service ouvrant ainsi la porte à des échanges commerciaux. De la région de Valencia, arrivent des fruits et légumes, notamment des oranges. Mais, l’écartement différent des rails, oblige les wagons espagnols à s’arrêter et leur contenu en vrac est transvasé dans les wagons français. Pour assurer ce travail :

« Le recours aux femmes est privilégié par les employeurs car celles-ci sont alors jugées plus à même que les hommes pour manipuler le chargement avec délicatesse. Une activité néanmoins éreintante pour ces ouvrières qui transportent chaque jour plusieurs tonnes d’oranges. « Sur des voies parallèles, les wagons espagnols sont placés en face des wagons français. Un pont en bois relie les portières des deux wagons. Une équipe de transbordeuses, monte sur ce pont. L’équipe se compose de cinq femmes, trois d’entre elles remplissent les couffins d’oranges dans le wagon espagnol, la quatrième les transporte à proximité du wagon français, la cinquième, « la videuse », vide les couffins dans ce wagon et aménage la paille et le papier protecteurs, pour que la marchandise arrive en bon état . Une activité néanmoins éreintante pour ces femmes qui transportent chaque jour plusieurs tonnes d’oranges. Malgré la pénibilité des conditions de travail, elles trouvent certains avantages dans leur activité. Un salaire supérieur à ce qu’elles pourraient recevoir ailleurs (dans les champs…) et un relatif affranchissement vis-à-vis de leurs maris. »

Il existe néanmoins une hiérarchie et les équipes ne sont pas traitées équitablement par la quarantaine de transitaires qui gèrent l’activité. En février 1906, souffrant de ces inégalités de salaires, les transbordeuses  se soulèvent et se mettent en grève, créent un syndicat et, en 24 heures, obtiennent une augmentation ainsi qu’une nouvelle et plus équitable répartition du travail.

Dans les mois qui suivirent, des évènements moins unitaires et des pressions entamèrent cette belle solidarité. Cependant, on retient que ce fut le premier grand mouvement de grève exclusivement féminin, la lutte des transbordeuses de Cerbère est de « ces épisodes du passé laissés dans l’ombre et au cours desquels, même si ce fut trop brièvement, les individus ont su faire preuve de leur capacité à résister, à s’unir et parfois même à l’emporter ».

http://nsa37.casimages.com/img/2016/05/30/16053003342281092.jpg


http://nsa38.casimages.com/img/2016/05/30/160530033627736834.jpg

Hommage de la ville de Cerbère aux transbordeuses d'oranges.
(Le wagon est un authentique wagon espagnol de cette époque)


We don't speak occitan
http://nsa37.casimages.com/img/2016/07/22/160722080814467122.gif

Hors ligne

 

#2 31-05-2016 10:57:12

Delphinemigraineuse
Oeil de verre
Lieu: Paris
Âge: 49
Date d'inscription: 20-03-2013
Messages: 595

Re: Transbordeuses d'oranges

Bonjour Juliette, et merci pour ce beau récit de solidarité (féminine de surcroit!)

ça me rappelle un livre que j'ai beaucoup aimé, autre époque et autre pays, mais phénomène similaire : "Photo de groupe au bord du fleuve" d'Emmanuel Dongala

"Ce matin, quand Méréana se réveille, elle sait que la journée qui l’attend ne sera pas comme les autres. Elles sont une quinzaine à casser des blocs de pierre dans une carrière au bord d’un fleuve africain. Elles viennent d’apprendre que la construction d’un aéroport a fait considérablement augmenter le prix du gravier, et elles ont décidé ensemble que le sac qu’elles cèdent aux intermédiaires coûterait désormais plus cher, et que Méréana serait leur porte-parole dans cette négociation.
L’enjeu de ce qui devient rapidement une lutte n’est pas seulement l’argent et sa faculté de transformer les rêves en projets – recommencer des études, ouvrir un commerce, prendre soin de sa famille… Malgré des vies marquées par la pauvreté, la guerre, les violences sexuelles et domestiques, l’oppression au travail et dans la famille, les “casseuses de cailloux” découvrent la force collective et retrouvent l’espoir. Cette journée ne sera pas comme les autres, c’est sûr, et les suivantes pourraient bien bouleverser leur existence à toutes, à défaut de changer le monde.
Par sa description décapante des rapports de pouvoir dans une Afrique contemporaine dénuée de tout exotisme, Photo de groupe au bord du fleuve s’inscrit dans la plus belle tradition du roman social et humaniste, l’humour en plus."

Hors ligne

 

#3 31-05-2016 11:23:19

Juliette
Administrateur
Lieu: Pays Catalan
Date d'inscription: 15-08-2009
Messages: 7702

Re: Transbordeuses d'oranges

Magnifique ! quelle belle écriture de cet auteur que je ne connais pas. Merci.


We don't speak occitan
http://nsa37.casimages.com/img/2016/07/22/160722080814467122.gif

Hors ligne

 

#4 31-05-2016 13:45:44

la dame de hte-savoie
attention membre important
Lieu: Saint jeoire en faucigny
Date d'inscription: 01-09-2009
Messages: 2928
Site web

Re: Transbordeuses d'oranges

Qui va apprendre aux hommes et femmes de la terre d'aujourd'hui, que la solidarité est une force exceptionnelle !!!
Face au "chacun pour soi" qui envahis nos civilisations...
Réapprendre le mot : ENSEMBLE
En suis-je même vraiment capable ???
On devient vite individualiste à "l'insu de son plein gré..."  smile

Dernière modification par la dame de hte-savoie (31-05-2016 19:31:01)


http://nsa38.casimages.com/img/2016/07/03/160703124342995039.gif
Il ne faut pas de tout pour faire un monde, il faut du BONHEUR et RIEN d'autre... P. Eluard

Hors ligne

 

#5 03-06-2016 15:08:58

Juliette
Administrateur
Lieu: Pays Catalan
Date d'inscription: 15-08-2009
Messages: 7702

Re: Transbordeuses d'oranges

En fait, après m'être renseignée, j'ai découvert cet écrivain lors d'une émission  Apostrophe de B. Pivot, destinée aux écrivains africains francophones. Il venait y présenter son premier roman.

Je lui ai préféré Tierno Monénembo dont j'ai acheté le roman "Peuls" qui narre l'épopée de ce peuple. Ce choix a certainement été guidé par des souvenirs liés à mon père ...

Mais ... tu m'as donné envie de lire Dongala ..... Merci.


We don't speak occitan
http://nsa37.casimages.com/img/2016/07/22/160722080814467122.gif

Hors ligne

 

#6 04-06-2016 07:02:40

Delphinemigraineuse
Oeil de verre
Lieu: Paris
Âge: 49
Date d'inscription: 20-03-2013
Messages: 595

Re: Transbordeuses d'oranges

C'est le seul livre de Dongala que j'ai lu, je ne connais pas les autres... Moi je note Monénembo sur ma liste pour la Médiathèque ;-)

Hors ligne

 

#7 14-07-2016 21:39:48

Juliette
Administrateur
Lieu: Pays Catalan
Date d'inscription: 15-08-2009
Messages: 7702

Re: Transbordeuses d'oranges

Je viens de terminer la lecture de  Photo de groupe au bord du fleuve et je te remercie de m'avoir fait découvrir cet auteur. On entre dans un monde différent, inconnu mais pressenti dans sa rudesse et ses traditions.

Il m'a rappelé le Texaco oeuvre majeure antillaise de Patrick Chamoiseau, le Marqueur de Paroles,  qui est l"un de mes auteurs préférés. On y retrouve aussi une femme en personnage central et un combat, non pour vivre mais survivre. Une histoire : celle de l'esclavage, crime jamais puni !!!

Je le recommande .


We don't speak occitan
http://nsa37.casimages.com/img/2016/07/22/160722080814467122.gif

Hors ligne

 

#8 15-07-2016 09:37:00

Delphinemigraineuse
Oeil de verre
Lieu: Paris
Âge: 49
Date d'inscription: 20-03-2013
Messages: 595

Re: Transbordeuses d'oranges

Oh je suis contente que le livre de Dongala t'ait plu !!

Je note pour Patrick Chamoiseau, auteur que je n'ai jamais lu...
En ce moment, je suis plongée dans le dernier Jonathan Franzen, mais j'adore avoir des conseils de lecture. Merci Juliette :-)

Hors ligne

 

ZEN

Pied de page des forums

[ Allez en Haut de la Page | Allez aux Forums ]

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr